point de croix



X BON DE COMMANDE X

ACCUEIL
CATALOGUE
X Lutins Malins
X Contes
X Toutdoux
X Fêtes
X Abécédaires
X Japon
X Divers
OUVRAGES
X Vos réalisations
X Mes Réalisations
TEXTES
X Antiquité
X Moyen-Age
X Littérature Anglaise
X Contemporaine
INFORMATIONS
X Liens
X Points de vente

 Boutique point de croix Littérature Française

Quand la broderie aidait la réflexion...

La Maison de Claudine - Colette, J.Ferenczi et Fils éditeur, Cap. XXVIII, La Couseuse

" J'écrirai la vérité : je n'aime pas beaucoup que ma fille couse.
Quand elle lit, elle revient toute égarée et le feu aux joues, de l'île au coffre plein de pierreries, du noir chateau où l'on opprime un enfant blond et orphelin. Elle s'imprègne d'un poison éprouvé, traditionnel, dont les effets sont dès longtemps connus. Si elle dessine ou colorie des images, une chanson à demi-parlée sort d'elle, ininterrompue comme la voix d'abeilles qu'exhale le troëne...

Mais belle Gazou est muette quand elle coud. Muette longuement, et la bouche fermée, cachant les incisives larges, toutes neuves. Elle se tait elle... Ecrivons donc le mot qui me fait peur : Elle pense...
Mais il semble qu'avec le jeu de l'aiguille elle ait justement découvert le moyen de descendre, point à point, piqûre à piqûre, un chemin de risques et de tentations. Silence... Le bras armé du dard d'acier va et vient... Rien n'arrête la petite exploratrice effrénée..."

"Ah! ces jeunes filles brodeuses d'autrefois, blotties dans l'ample jupe de leur mère, sur un dur petit tabouret! L'autorité maternelle les liait là des années et des années..."




*Je ne peux retranscrire ici tout le chapitre XXVIII de la maison de Claudine. Pourtant il mérite d'être lu en entier car la réflexion faite sur la couture et le développement de la pensée est fabuleux.
Je vous invite donc à poursuivre cette lecture en vous procurant le livre... ^_^*
Les textes, les créations et les images du site sont la propriété de Candice Mendousse sauf indication contraire